SKI vs SNOWBOARD : Pourquoi n’y a-t-il pas photo ?

Vous adorez les panoramas. Celui-là est magnifique. Vous êtes en train de pique-niquer tranquillement au bord d’une piste, face aux pics enneigés du versant opposé de la vallée. Soudain, une ombre surgit à 1m50 de vous, réussissant au passage l‘exploit de remplir de neige votre sandwich au thon et votre polaire au col entrouvert. L’ombre est déjà loin, sa sono diffusant du Justin Timberlake bien calée au fond de son sac.

Instant magique écourté à cause d’un snowboarder.

Cet épisode fictif n’est hélas que le reflet de la réalité. Chaque année, 3 skieurs sur 4 se disent importunés par un snowboarder. Il est de notre devoir en tant que média influent de tenter de réduire ce phénomène, en montrant la suprématie des skis en proposant une comparaison, en toute objectivité, entre les spatules et la planche.

 

Tout d’abord, pour les novices du snow, vous devez savoir qu’il existe deux positions pour descendre la piste : goofy et regular. Goofy, c’est le pied droit à l’avant de la planche, et regular, l’inverse. Au ski, il n’y a pas de position préférentielle, c’est bien plus simple (je dis ça je dis rien).

Mais le pire reste à venir : comment déterminer sa position ? La technique la plus répandue est la suivante : placez-vous bien droit, les yeux fermés. Demandez à quelqu’un de vous poussez dans le dos ; le pied sur lequel vous aurez pris appui pour ne pas vous écraser est celui qui sera à l’avant du snowboard. Vous trouvez cette méthode simple et efficace ? Hé bien imaginez que vous la réalisez sur un sol savonneux et en pente, je peux vous assurer que vous ne ferez pas de snow de la saison.

 

Bien. Vous avez passé sans trop de dégâts le test, vous pouvez maintenant débuter l’apprentissage. Rien de mieux qu’un petit tire-fesses pour commencer par une piste verte. Ah mais oui, je n’y ai plus pensé, le tire-fesse en snow c’est pas le top. Après 3-4 essais infructueux, vous allez devoir changer de remontée… Votre sœur skieuse qui passe le flocon a pourtant bien réussi elle…

 

Direction le télésiège le plus proche, qui est quand même à une bonne cinquantaine de mètres, sans pente… Si vous n’avez pas d’ami skieur prêt à vous tracter avec un bâton et toute sa gentillesse, vous allez galérer. La technique c’est de déchausser. Seul un pied peut suffire, vous utilisez alors votre snow telle une trottinette. Si seulement vous aviez un bâton dans chaque main !

 

Bon, après une demi-heure d’efforts, vous êtes enfin en haut de la piste du lutin, avec ses 20 mètres de dénivelés. Rendez-vous en bas !

Vous avez réussi à descendre ce mur, félicitations ! Mais votre sœur arrive déjà à enchaîner les virages, mettant votre moral en compote. Dans le même état que vos poignets et genoux.

Le snow, ce n’est pas pour vous.

 

Vous l’aurez compris, l’apprentissage du snowboard est plus douloureux que celui du ski. C’est peut-être la raison que se donnent les adeptes de la planche pour frimer sur les pistes. Maintenant que vous êtes prévenus, passons aux choses sérieuses : la comparaison – non exhaustive – des avantages à skier et surfer.

Sur piste, le skieur garde toujours l’avantage lorsqu’il y a un plat, par exemple après un schuss : la position dite de l’oeuf – inventée par Jean Vuarnet, champion olympique de descente en 1960,  très aérodynamique si bien réalisée, reste un atout principal pour le skieur, pendant que le snowboarder aura du mal à prendre de la vitesse, et surtout à éviter le ridicule. Bref.

De même lorsqu’on se retrouve face à un champ de bosses, mieux vaut être équipé de skis, même si c’est pas toujours la folie non plus !

Question freeride, il y a de quoi s’éclater en skis comme en snow, même si en skis vous aurez de toute évidence bien plus de style avec votre double trace parallèle. Sur une large pente de poudreuse, les deux matériels se valent, tandis qu’en couloir, où il faut faire preuve de plus de technique, les skis sont plus appropriés. Et si en plus vous souhaitez grimper la pente par vous-même, le ski de rando, avec de la peau de phoque sous les semelles et des fixations spéciales, semble la solution parfaite !

Pour faire simple, le ski offre toutes les possibilités et plaisirs imaginables. Ne réfléchissez plus.

 

A bientôt sur le télésiège, skis aux pieds, pour se moquer des kékés des pistes ! Vous savez comment les trouver maintenant.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s