Metachronique – 2

Metachronique2.png

 

Laissé presque seul dans ce territoire hostile,
Endurer cette tare me rendait docile…

D’un coup ! Une forêt m’est apparue au matin.
Il m’incombait de me diriger vers là-bas…
Le possible mirage me semblait à perpète les oies,
Égayant fortement en partie mon voisin !
Mais je m’en suis étonnement rapproché vite,
Mettant en joie cette moitié de chien et moi
En pensant pouvoir trouver quelqu’un qui l’habite…

D’ordinaire les déserts suivent les forêts,
Emmenées par l’esprit d’un brillant château, mais,

L’ordre des choses ici semble être différent,
Appelant à l’évolution, comme un aimant.

Bien décidé à percer ces mystères feuillus,
Activement je pénétrais dans l’inconnu.
La forêt était douce et mesurée par endroits.
La forêt était néanmoins survoltée des fois.
A l’instar de cette unique et blanche lumière,
Dans ce pays luttent les couleurs froides, et austères.
En fin de compte, j’aime ce type d’aventure !

Fatigué, j’admettais avoir mes jambes molles.
Ornant un tronc singulier j’aperçus en l’air :
Révoltée, une branche, sinueuse tel un col
Et une autre, saillante semblable à une lame,
Souriante, courbée comme les fesses d’une femme.
Tout émerveillé je grimpais donc les chercher.
Intendant de les prendre j’admirais la cime :
En haut de ces troncs s’entremêlaient les feuillages,
Ramifiés de nature et bras d’une toile intime.
Enfin je comprends des énigmes, des paysages.

 

2-Balladeforestière3

 

Arthur Jaries & Alexandre Albisser

Calligraphie par Clara Blanchard

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s